L’art est un jeu d’enfant #10 : le plastique fou qui m’a rendue dingue

Une feuille de papier toute légère, qui devient un morceau de plastique presque aussi léger. Pour ce nouveau rendez-vous, nous avons voulu jouer avec le plastique fou. Vous ne connaissez pas ? C’est une feuille de plastique très fine à décorer et qui rétrécit (et s’épaissit) à la cuisson au four. Je ne souvenais avoir fait un porte-clés dans cette matière quand j’étais jeune. Mais je ne souvenais pas pourquoi ces feuilles portaient si bien leur nom. Leur cuisson m’a rendu dingue. D’ailleurs je suis avide de conseils.

Je vais vous montrer un marque-page que ma fille a réalisé pour son papa. Mais je vous montrerai aussi tout plein de trucs ratés.

Le matériel nécessaire :

  • Une feuille de plastique fou blanc
  • Un marqueur rouge
  • Une perforatrice
  • Un crayon de papier
  • Une règle
  • Une paire de ciseaux
  • Du papier sulfurisé
  • Un four et une plaque de cuisson
  • Du papier à poncer
  • Un ruban
  • Une plume
  • Une poubelle

Pour commencer, j’ai coupé en deux une feuille A4 et fait un trou, pour mettre pour tard un ruban, avec une perforatrice.

J’ai laissé ensuite ma fille décorer le marque-page avec un marqueur rouge. Certains plastiques fous dépolis peuvent être décorés avec des feutres ou des crayons de couleurs. Sinon, il parait que l’on peut poncer légèrement le plastique fou cristal, blanc ou en couleur si on ne veut pas être limité aux feutres permanents.

Viens l’étape de la cuisson. Sur le mode d’emploi, il était indiqué 2 à 3 minutes de cuisson entre 150°C et 180°C, le plastique fou juste posé sur du papier sulfurisé sur une plaque de cuisson. A la cuisson, le plastique se tord, gondole… mais il parait que c’est normal et qui ne remet à plat en fin de cuisson. Sauf que… lorsqu’il se plie en deux et que le haut et le bas du marque-page se collent ensemble, on a beau attendre, ça ne se décollera plus. J’ai bien essayé de le sortir du four pour essayer de la décoller, sans succès. J’ai donc refait plusieurs essais (à chaque fois ma fille redécorait un nouveau marque page. A 150°C, à 165°C, en mettant du papier sulfurisé par dessus, en le maintenant avec des galets… Et bien sûr à la sortie du four, je mettais vite le marque-page sous un gros livre en attendant qu’il refroidisse.

Au final, sur 6 marque-pages et 4 boules de Noël réalisés, un seul est parfaitement plat. Celui-ci :

Avant cuisson

Après cuisson (on voit bien la taille finale comparée à celle d’origine)

 Dommage, parce que j’aimais beaucoup les dessins de celui-ci.

Ensuite, son papa a légèrement poncé les angles du marque-page et on y a ajouté un ruban et une plume (aux couleurs de Noël.

C’était ma participation au rendez-vous L’art est un jeu d’enfant sur le thème : léger comme l’air.

11 commentaires sur “L’art est un jeu d’enfant #10 : le plastique fou qui m’a rendue dingue

Ajouter un commentaire

  1. Superbe ce marque page. C’est vraiment dommage que tu n’aies pas eu un si beau résultat pour le reste. J’ai essayé le plastique fou l’année dernière mais n’ai jamais rédigé d’article car j’ai rencontrer les mêmes problème que toi et je voulais faire de nouveaux essais (ce que je n’ai pas eu le temps de faire).
    Pour le problème de plastique qui se colle sur lui-même, j’ai réussi à le résoudre en mettant un four plus chaud. Avec une cuisson à 180° dans mon four, le plastique se déformait puis se remettait à plat tout seul quasiment à chaque fois. Et pour finir je mettait aussi un très gros livre pour bien aplatir…
    J’ai regardé pas mal de vidéo et tout les créatrices que j’ai vu faire de superbes bijoux avec du plastique fou les cuisaient au pistolet à chaleur… Le four ne semble donc pas idéal…

    J'aime

  2. Le marque page est vraiment joli !
    J’ai utilisé le plastique fou à plusieurs reprises et je n’ai jamais rencontré de problème, même si à chaque fois c’est l’angoisse ! J’imagine Louise si après avoir passé une heure sur un coloriage, la cuisson ratait 0_0 Ce serait le drame !
    J’ai toujours posé mon plastique sur une feuille de papier cuisson, préchauffé le four à 150° pendant 10 mn et enfourné pour environ 2 mn. Je dis environ parce qu’en fait je ne compte pas, j’attends que le plastique ait rétréci et quand il a retrouvé sa forme plate initiale, je le sors. Je le laisse sur le papier cuisson et le met directement sous un gros livre pour aplatir. Il y a peut-être la qualité du plastique qui joue, je ne sais pas trop.
    En tout cas, merci à toi et ta puce d’avoir participé !
    Le prochain thème est « des étoiles pleins les yeux », j’espère qu’il te plaira 🙂
    Le prochain rendez-vous est exceptionnellement fixé au 3 janvier 😉
    Bon après midi ! Bises

    J'aime

  3. ça me fait penser que j’ai un p’tit stock qui m’attend, ça sera ma première expérience de ce plastique fou donc si j’ai bien compris dès que je sens mon grain de folie m’envahir je me lance et je te fais un article avec mes réussites et mes loupés plus on est plus on rit 😉

    J'aime

  4. ici j’ai toujours eu de la chance avec le plastique fou mais je n’ai jamais utilisé que le transparent … par contre, il y a normalement un sens (dont je ne me souviens jamais) pour le cuire et surtout je le laisse beaucoup moins longtemps (environ 1 min)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :